Témoignage 08/12/2020

Durant mes années de primaire, je ne parvenais pas à m'intégrer à un groupe, et je passais le plus clair de mon temps dans la salle de classe à lire des livres. De plus, j'avais subi des harcèlements de la part d'élèves plus âgés, ce qui ne facilitait pas mon « ouverture au monde ». 

Une fois au collège, rien ne s'est arrangé, et cela a même empiré. 

J'avais beau avoir quelques personnes avec qui je m'entendais bien, j’étais toujours victime de harcèlement, on me dégradait mes affaires, et la seule réponse que j'ai réussi à

trouver fut la violence... 

Je ne cessais de me faire sanctionner, ce qui n'arrangeait en rien mon envie d'isolement. Durant ces années, je ne voyais pas le moindre intérêt à me faire des amis, tout ce que je

voulais c'est qu'on me laisse tranquille...

Le fait d'arriver au lycée au sein de ce groupe EIP m'a permis de rencontrer des gens qui avaient la même façon de penser que moi, et qui ont potentiellement subi les mêmes problèmes que moi. 

J'ai pu m'épanouir au sein d'un groupe de personnes qui me comprenait, que je comprenais, et avec qui j'ai pu lier une véritable amitié. 

C’était la première fois que je ressentais l'envie d'aller vers les autres, de parler avec eux et de les fréquenter.


Imprimer