• eip.bdp@gmail.com
  • "Fais de ta vie un rêve et d'un rêve une réalité" (Le Petit Prince)

Séances du 1er et 9 février 2021

Nos projets avancent, certes difficilement en raison du contexte, mais petit à petit, tout prend forme. 

Certains d'entre-nous avancent avec le FabLab de la Maison pour Tous la maquette des terrasses fluviatiles; nous avons pu la semaine dernière sortir un premier jet. Ce jour, le 9 février, M.Locht, qui nous soutient depuis le début, nous fait l'honneur d'être présent pour nous faire part de ces conseils. 

Pendant ce temps, d'autres élèves poursuivent le travail sur Jacques Boucher de Perthes. Avec M.Dargnier, certains s'essayent à l'art du portrait, à la sérigraphie pendant que d'autres s'activent à la réalisation d'un buste parlant. 

Nous réflechissons également à l'aménagement d'une des salles de travaildu CDI pour la dédier d'ici la fin de l'année à notre personnage fétiche.

Le Musée nous lègue gracieusement une énorme fresque Street art pour commémorer l'anniversaire Boucher de Perthes de 2018! 

Conférence de Pascal de Paepe

 

Ce mardi 08 décembre 2020, Monsieur Pascal de Paepe, chercheur à l’INRAP est venu nous parler de l’Homme de Néandertal.

L’histoire a toujours été influencée par l'époque , son contexte social, économique, ou politique. L’Homme de Néandertal en a fait les frais. 

Néandertal  est une espèce fossile découverte en Allemagne en 1856 par Johann Carl Fuhlrott. Trouvée dans la vallée de Neander, elle lui donnera son nom, avec le suffixe “tal” signifiant vallée allemand

L’histoire a toujours été influencée par l'époque , son contexte social, économique, ou politique. L’Homme de Néandertal en a fait les frais. 

 

 

Néandertal  est une espèce fossile découverte en Allemagne en 1856 par Johann Carl Fuhlrott. Trouvée dans la vallée de Neander, elle lui donnera son nom, avec le suffixe “tal” signifiant vallée allemand. 

Cette découverte est souvent contestée par le corps religieux car dans la religion Adam et Eve sont les premiers hommes et nous descendons d’eux. Dans la culture populaire la possibilité d’une autre espèce plus avancée que la nôtre n’est pas envisageable , Virchau fait partie des réfractaires, il propose donc une autre théorie, le crétinisme des Alpes. 

L’Homme de Néandertal a vécu plus de 300 000 ans sur des milliers de générations. Il occupa un territoire de plus de 10 millions de km² soit 20 fois la France. 

Il a un cerveau plus petit que le nôtre, une arcade sourcilière prédominante, un crâne allongé, une cage thoracique plus développée pour accueillir un plus gros foie adapté à son alimentation ( beaucoup de viande). Mais aussi des avant-bras et des jambes plus courtes, il est plus trapu pour mieux garder la chaleur. 

De nombreux stéréotypes accompagnent l’Homme de Néandertal. Ils sont qualifiés de: grands singes, débiles, primitifs, sous développés, gorilles. Ils sont souvent représentés comme des hommes vivant dans la peur et dans les déchets, portant longue barbe et étant mal coiffés, l’image même de l'homme des cavernes. Cependant, 75% des peintures  murales nous montrent le contraire, ils y sont même parfois coiffés de bonnet .  

L’Homme de Néandertal n’est pourtant pas à négliger.Il a une certaine sensibilité à l’art, par exemple le dessin et la sculpture. Il enterre ses morts, soigne ses congénères, organise des rituels et n’est pas négligé quant à son apparence. Il porte en effet des parures, des plumes, mais aussi se peint le visage avec des pigments. 

La conférence de Pascal de Paepe nous a éclairés sur l’Homme de Néandertal et nous a permis de déconstruire de nombreux préjugés. 

Nous le remercions chaleureusement. 

Lou et Angèle du pôle communication.

 

 

 

Séance du 05/01/2021 Conférence de Clément Paris

Les Vénus de Renancourt

Monsieur Clément Paris, paléontologue à l’Inrap Hauts-de-France, nous a rendu visite au lycée Boucher de Perthes le mardi 5 janvier pour nous faire part de sa découverte des désormais fameuses « Vénus de Renancourt » à l’occasion d’un chantier de fouilles qu’il a dirigé entre 2014 et 2019 dans ce quartier qui se trouve à l’ouest d’Amiens.

    Cette découverte est exceptionnelle à plus d’un titre. D’abord parce que ces petites statuettes féminines sont extrêmement rares. On connaît celles de Brassempouy (découverte dans les Landes) et de Willendorf (en Autriche) ainsi qu’un autre gisement découvert en Russie près du lac Baïkal). Ensuite parce que sur le site de Renancourt, elles ont été exhumées en grand nombre, une quinzaine, ce qui laisse penser qu’il s’agit d’un site de production remarquable. Enfin parce que la dernière qui a été trouvée présente la caractéristique de posséder une coiffe finement sculptée.

La plus grande fait 12 cm et la dernière, qui est exposée dans la salle d’archéologie du musée de Picardie à Amiens, mesure 5 cm, dimension qui permet de la transporter aisément, ce qui laisse penser à une sorte d’amulette portée par les femmes de cette époque.

Elles datent d’environ 23 000 ans et leur production s’est étalée sur une très brève période de 1000 à 2000 ans à l’échelle d’un territoire de plusieurs millions de km² (de l’Atlantique à la Sibérie). La forme est standardisée et souligne les attributs de la féminité (fesses rebondies, seins volumineux et nombril creusé) et plus encore de la fécondité puisqu’elles présentent toutes un ventre de grossesse.

 

La naissance pouvant représenter un moment périlleux pour la mère et celle-ci ayant un rôle communautaire important pour la survie du groupe, on pense que ces statuettes pouvaient éventuellement servir à conjurer le péril d’un tel événement. Certaines d’entre elles ont été retrouvées avec la tête séparée du reste du corps. Nous ne savons pas encore si cette fracture est intentionnelle ou accidentelle. Peut-être avait-elle une signification symbolique.

Le site est toujours en cours d’exploitation. La prochaine campagne qui reprendra au printemps de cette année pourrait donner lieu à de nouvelles découvertes. Le site de Renancourt est désormais mondialement connu. Il avait été fouillé la première fois au début du XXème siècle, en 1910, par Victor Commont, célèbre archéologue, instituteur de formation exerçant à Amiens. Celui-ci avait curieusement prédit la découverte de statuettes qui n’ont été exhumées qu’un siècle plus tard grâce à l’équipe de Clément Paris.

 

On connait bien l’art pariétal mais les populations de Sapiens établies au nord de la France vivaient dans un milieu de steppes non propice à ces réalisations. Aussi les sites découverts sous cette latitude témoignent-ils d’occupations ponctuelles que l’on estime au plus de quelques semaines, ces populations pratiquant le nomadisme. Cela peut être établi par les éléments que l’on y retrouve : ossements, pierres taillées, calcinations et artefacts en calcaire.

Parmi ces derniers, de nombreuses agglomérations d’éléments fracturés par le gel qui pourraient entrer dans la composition d’autres statuettes féminines et qui sont précieusement collectées et archivées dans la perspective d’être réassemblées grâce à leur numérisation réalisée par des programmes informatiques spécifiques.

 

Notons pour terminer que cette aventure se poursuit et qu’elle mobilise toute l’attention de la communauté scientifique qui porte un nouveau regard sur le peuplement de Sapiens dans les plaines du nord de la France et, plus généralement de l’Europe.

 F. Consil, le 12 janvier 2021.

 

Pour plus d'informations :

https://www.inrap.fr/decouverte-d-une-venus-paleolithique-amiens-14779?page=1

 

Séance du 26/01/2021

Aujourd’hui nous avons préparé la salle dédiée à Boucher de Perthes.

Plusieurs idées de créations ont été soumise :

Un QR Code,

Un panneau de liège avec des épingles,

Des illustrations.

 

Nous avons deux projets en cours, le premier est d’appeler la mairie d’Abbeville pour obtenir un plan de la ville contemporaine de Boucher de Perthes.

Le deuxième est de contacter A.Godet pour installer notre exposition de Boucher de Perthes à la MDL.

 

Le travail que nous faisons en ce moment est de trouver des renseignements pour agrémenter la fiche dialogue du buste de Boucher de Perthes.

Séance du 8.12.2020: Table ronde avec Pascal Depaepe

Ce jour, nous avons eu le plaisir d'accueillir parmi nous Monsieur Depaepe pour une table-ronde sur l'Homme de Néandertal. Ce fut un réel plaisir que de l'écouter nous expliquer comment notre regard sur Néandertal a évolué au fil du temps, comment ses représentations témoignent des évolutions de la recherche scientifique et archéologique sur le sujet. 

Mdepaepe2

Publish modules to the "offcanvas" position.