séance du 01/12/2020

Suite du thème DPI-H4A

Les échanges du jour:

On peut être d'accord si le second enfant est fait pour lui même et non exclusivement pour le premier.

En l'absence de certitude quant aux intentions des parents, il vaut mieux ne pas recourir à cette technique.

Il y a un problème de non-consentement de l'enfant à naître. Ce n'est donc pas comparable à un don d'organe.

Ne peut-on assimiler le prélèvement de cellules dans le sang du cordon au prélèvement d'organe sur des cadavres (autorisé par la loi sauf inscription sur le registre du refus).

Proposition de suivi par les travailleurs sociaux du deuxième enfant.

Idem pour un entretien préalable avec les parents.

Faut-il obliger les parents à le dire à l'enfant? Oui , il faut l'intégrer dans l'éducation. Peut-être faut-il un âge légal minimum.

Comment gérer le peu de chances de réussite (18%)?

Faut-il tout sacrifier au fait de sauver des vies?

 

 


Imprimer